Vous arrive-t-il d’adopter un comportement passif-agressif ?


Un comportement passif-agressif est un ensemble d’attitudes dites « passives » qui expriment indirectement une hostilité cachée qui n’est pas assumée ouvertement ou qui demeure inconsciente chez la personne qui l’éprouve. Il s’agit d’un comportement que nous adoptons parfois instinctivement pour éviter la confrontation. Et lorsqu’il nous est reproché de nous comporter de manière passive-agressive, nous sommes souvent enclins à jouer les victimes et à ne pas reconnaître notre part de responsabilité…


Pour la petite histoire, le terme passif-agressif a été utilisé pour la première fois par un psychiatre militaire américain pour désigner, pendant la Seconde Guerre mondiale, un soldat qui refusait de se conformer aux ordres de ses supérieurs, sans qu’il soit question d’insubordination ouverte. On parle ici d’une manière indirecte de ne pas obéir plutôt que d’une verbalisation claire ou d’une opposition frontale. Bref, il s’agit d’une forme de rébellion, mais sans provocation, qui peut prendre plusieurs formes.


Examinons quelques exemples de situations où se manifestent des comportements passifs-agressifs.


Refouler sa colère

Vous êtes en colère, mais ne le dites jamais ? Le fait de ne pas verbaliser sa colère quand on est fâché ne rend service à personne. Le déni de la colère est classique dans les comportements passifs-agressifs.


Procrastiner et défier l’autorité

Vous remettez à plus tard, trouvez des excuses pour vous justifier, êtes peu fiable ? Ce sont autant de signes révélateurs d’un comportement passif-agressif. Une personne qui montre une telle tendance va dire oui à tout ce qu’on lui demande, car elle ne sait pas dire non clairement. Mais, dans les faits, elle se débrouillera pour ne rien accomplir en prétextant avoir « oublié » ! C’est une manière de défier l’autorité.


Ne pas suivre les consignes

Vous ne faites pas ce que vous dites ? Vous affirmez être d’accord, mais vous faites l’opposé ? Quand on lui confie une tâche qu’elle ne veut pas vraiment faire, la personne passive-agressive peut sembler agréer, parfois même avec enthousiasme, mais elle ne se conformera pas à la requête.

Jouer la victime

Vous êtes tout à fait à l’aise d’adopter la posture de la victime et exagérez même parfois ce statut ? Les personnalités passives-agressives sont souvent des adeptes du triangle de Karpman, un jeu de manipulation psychologique qui prend la forme d’un scénario relationnel entre des personnes qui jouent alternativement les rôles de victime, de persécuteur et de sauveur. Les passifs-agressifs préfèrent la victimisation.


Bouder

Vous manifestez votre mécontentement sans le dire? Adopter l’attitude du boudeur qui se réfugie dans son coin est un réflexe de la personne passive-agressive. En d’autres termes, sa réaction se manifestera directement par le mutisme, l’indifférence affichée et l’éloignement, le besoin d’être en relation et les attentes de dialogue de l’autre étant ouvertement ignorés. Elle utilisera par ailleurs le sarcasme dans ses communications pour créer une atmosphère tendue dans ses relations.


S’agit-il d’un trouble de la personnalité ?

Le trouble de la personnalité passive-agressive (TPAA) a été éliminé en tant que diagnostic psychiatrique officiel et relégué en annexe de la quatrième édition du DSM (American Psychiatric Association, 1994). Le comportement passif-agressif continue toutefois de jouer un rôle important dans plusieurs théories du trouble de la personnalité (TP) (p. ex. Benjamin, 1993; Millon, 1981; Morey, Hopwood et Klein, 2007; Pretzer et Beck, 1996).


Dans une étude de Hopwood et ses collaborateurs (2009), qui ont utilisé le NEO pi 3 pour établir un portrait des passifs-agressifs, les auteurs ont noté les relations suivantes avec les traits de personnalité : une corrélation négative avec l’agréabilité (-0,38) et la conscienciosité (-0,22), et positive avec la névrose (0,32). Les traits narcissique (0,50), antisocial (0,36), borderline (0,50) et histrionique (0,45) sont également fortement corrélés avec le syndrome passif-agressif.


Comment reconnaître les passifs-agressifs?


Sans que ce soit une façon 100 % sûre de les identifier, il a été établi que les personnes qui ont un faible degré d’agréabilité, de conscienciosité et de stabilité émotionnelle adopteront généralement davantage des comportements passifs-agressifs. Ces indicateurs sont souvent utilisés pour prédire les comportements contre-productifs au travail, comme dans l’algorithme Wally


Hopwood CJ, Morey LC, Markowitz JC, Pinto A, Skodol AE, Gunderson JG, Zanarini MC, Shea MT, Yen S, McGlashan TH, Ansell EB, Grilo CM, Sanislow CA. The construct validity of passive-aggressive personality disorder. Psychiatry. 2009 Fall;72(3):256-67. doi: 10.1521/psyc.2009.72.3.256. PMID: 19821648 ; PMCID: PMC2862968.


Impact en milieu de travail


En contexte professionnel, la passivité-agressivité désigne principalement l’hostilité cachée derrière des comportements qui entraînent des réactions contre-productives dans un milieu de travail. Qu’ils soient malveillants ou non, ces comportements nuisent aux relations, interrompent le flux de travail, provoquent des troubles et répandent des sentiments négatifs dans l’organisation.


De plus, les comportements d’un employé passif-agressif affectent négativement la productivité globale d’une équipe. Il est en effet très difficile, voire déprimant, de travailler avec un collègue ou un patron qui agit souvent de manière passive-agressive.


Le recours par certains aux comportements et aux manifestations de type passif-agressif est une tactique d’évitement des conflits en face à face et un moyen avec lequel ils sont plus à l’aise d’exprimer leur sentiment de colère à leur superviseur ou collègues.


Le fait de chercher à gagner du temps, de remettre une tâche à plus tard, d’adopter la stratégie du traitement silencieux, de recourir au sarcasme ou de retenir des informations sont des illustrations courantes des comportements que les employés passifs-agressifs adoptent sur leur lieu de travail.


Voici une liste plus complète de manifestations passives-agressives :


Soupirs profonds

Traitement silencieux d’un collègue

Malentendu « involontaire »

Oubli « involontaire » de faire le travail

Procrastination

Mauvaise qualité du travail

Incongruité avec le travail attendu

Obstructionnisme

Inaction

Inefficacité

Propos négatifs sur les autres en leur absence

Trahison (« coup de poignard dans le dos »)

Prétention d’avoir été blessé(e)

Plaintes somatiques

Longues pauses-café

Râlage intentionnel

Absentéisme

Arrivées tardives fréquentes

Petits vols

Manque de loyauté

Actes de vengeance

Sarcasme

Bouderies


Il est bon de rappeler que nous avons tous parfois des attitudes passives-agressives, sans forcément avoir l’intention de blesser. Nous voulons simplement ne pas confronter une personne directement et nous pensons bien faire. C’est cependant une forme de communication qui n’est pas très saine. Soyons vigilants en contexte de travail et dans nos relations personnelles.

551 vues0 commentaire