top of page

Comment bien interpréter le score obtenu à un test de personnalité


" Il faut savoir que les traits de personnalité sont exprimés comme des continuums, ils ne constituent pas des types. "



Il arrive que certains utilisateurs de nos tests soient embarrassés par le profil qui les décrit, notamment par le fait qu’ils ont obtenu un score moyen pour de nombreux traits ou que le résultat des interactions entre les traits de leur personnalité est neutre.

 

Pourtant, cela signifie simplement que, dans la majorité des situations, ces personnes agiront de la façon attendue, comme l’auraient fait la plupart des individus constituant l’échantillon de référence.


En somme, elles prendront leur place de manière appropriée parmi les autres. 

 

À l’inverse, un score faible ou élevé signifie que le comportement de la personne s’éloignera de celui de la moyenne des gens.

 

Dans ce texte, nous expliquerons plus précisément ce qui distingue un score moyen, faible ou élevé.

 

***

 

Il faut savoir que les traits de personnalité sont exprimés comme des continuums, ils ne constituent pas des types. Cela implique qu’il n’y a pas, par exemple, les introvertis d’un côté et les extravertis de l’autre. Nous sommes tous plus ou moins introvertis ou extravertis.

 

Les tests de personnalité mesurent en fait le degré d’introversion (ou d’extraversion). Cela est également valable pour chacune des dimensions, ou chacun des traits, de notre personnalité. Par exemple, nous sommes tous consciencieux à des degrés différents.

 

Le score obtenu pour un trait permet de nous situer sur une courbe de distribution normale, comparativement à un échantillon de référence. Cet échantillon est représentatif de la population de référence à laquelle nous sommes comparés. D’où l’importance que les données normatives présentées dans le test soient bien expliquées et aussi que l’échantillon soit bien construit et véritablement représentatif de la population à laquelle on souhaite comparer un individu.

 

Dans la plupart des situations susceptibles de déclencher une réaction, un individu qui se situe dans la moyenne se comportera comme la majorité des personnes en ayant une réaction normale face à la situation.

 

Prenons le cas de l’affirmation de soi. Une personne dans la moyenne saura répondre aux stimuli d’une situation de façon naturelle comme la plupart des gens le feraient dans cette situation. Elle pourrait choisir de s’exprimer et de s’affirmer afin de défendre son point de vue, ou elle pourrait juger que, dans ce contexte, elle préfère ne pas se manifester et laisser l’autre exprimer son point de vue sans intervenir. En somme, cette personne évoluera dans son environnement sans se faire remarquer, sans vouloir se trouver délibérément au premier plan, mais également sans se faire oublier. Elle pourra prendre des initiatives dans les cas où elle veut manifester son désir d’agir comme un leader, mais laissera volontiers les autres prendre leur place dans d’autres contextes.

 

Cette zone de score dans la moyenne correspond donc à un profil adaptatif. En ce sens, les personnes ayant des scores dans la moyenne pourront être plus ou moins dans un mode affirmatif selon le contexte et des circonstances précises.

 

Les personnes ayant obtenu des scores faibles auront quant à elles tendance à moins s’affirmer que les autres. Il sera donc plus difficile pour elles de réagir de manière naturelle, de s’exprimer et d’affirmer ce qu’elles pensent. Être dans une situation de leadership et d’affirmation de soi représentera un effort considérable. Elles auront tendance à être plus effacées et discrètes, et à laisser les autres prendre la position d’affirmation.

 

Inversement, les personnes ayant obtenu un score élevé auront tendance à toujours vouloir affirmer leur point de vue. Elles exprimeront de façon spontanée leurs idées et prendront ainsi plus de place dans une réunion, étant capables de bien exprimer leur opinion. Dans un contexte de leadership ou de gestion, cela peut présenter plusieurs avantages, car ces personnes ont tendance à vouloir convaincre les autres, les influencer ou même leur imposer leur point de vue.

 

Plus le score est élevé, plus ces personnes pourraient en fait avoir de la difficulté à ne pas exprimer leur point de vue dans un contexte où elle devrait peut-être s’abstenir de se manifester. Dans le cas d’un score très élevé, cela pourrait même devenir un point de vigilance. Une personne pourrait ainsi avoir de la difficulté à ne pas prendre les devants et à exprimer tous azimuts son point de vue, et ce, même dans des contextes où elle devrait vraiment s’abstenir de le faire. En d’autres mots, c’est plus fort qu’elle, elle veut exprimer ce qu’elle a à dire.

 

Dans l’interprétation d’un profil, les traits pour lesquels les scores sont très faibles ou très élevés peuvent représenter des problématiques ou constituer des points de vigilance. Le comportement de la personne présentant un tel score est trop éloigné par rapport au comportement attendu dans la société.

 

L’aspect saillant du trait le rend perceptible par les autres dans les manifestations en fréquence, en intensité et en durée d’un comportement.

 

L’expression d’un trait de la personnalité dépend donc de la force du trait, mais aussi de son interaction avec les autres traits. C’est ce que l’on appelle communément « l’effet atténuateur de l’expression d’un trait », qui sera le sujet de notre prochain texte.

244 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page