TDAH et yoga

Mis à jour : 22 sept. 2019

Une autre étude confirme que le yoga a un effet positif sur le développement cognitif de l’enfant, et donc sur le TDAH.



Jarraya et collaborateur, 2019, 12 Weeks of Kindergarten-Based Yoga Practice Increases Visual Attention, Visual-Motor Precision and Decreases Behavior of Inattention and Hyperactivity in 5-Year-Old Children, Frontier psychology, 2019; 10: 796.


Les résultats de cette étude démontrent que les enfants ayant participé à un programme de yoga ont amélioré leurs compétences liées aux fonctions cognitives, mesurées par les sous-tests du NEPSY (Korkman et al., 1998) et du NEPSY-II (Korkman et al., 2007), ainsi que leur comportement en ce qui a trait à l'inattention et à l'hyperactivité, évalué par l'ADHD Rating Scale-IV (DuPaul et al., 1998).


L’étude en conclut que le yoga a un impact positif sur le développement cognitif de l’enfant et permet de réduire l’hyperactivité et d’améliorer l’attention chez un enfant atteint de TDAH.


Les effets du yoga sur l'attention mis en évidence par l’étude concordent avec des résultats antérieurs démontrant que la formation sensorimotrice augmente l'attention chez les enfants atteints de TDAH (Banaschewski et al., 2001 ; Cohen et al., 2018) de même que chez ceux sans TDAH (Mak et al., 2018).


Les résultats de cette nouvelle étude sont également cohérents avec ceux d’études antérieures indiquant que les programmes de prévention en milieu scolaire axés sur le yoga ou la formation sensorimotrice chez les jeunes enfants peuvent réduire les déficits d'attention et améliorer la performance scolair