Pourquoi les fonctions exécutives développées entre l’âge de 3 et 5 ans sont si importantes.


Le développement des fonctions exécutives en bas âge a une incidence considérable sur les compétences que peut acquérir une personne. Cela a donc des répercussions sur toute la société, à laquelle chacun est appelé à contribuer. Les recherches des 20 dernières années permettent de mieux comprendre les différents aspects de cette problématique.


Réussite scolaire


Les compétences liées aux fonctions exécutives aident les enfants à se souvenir d’informations et à suivre des instructions, à éviter les distractions, à contrôler les réactions irréfléchies, à s’adapter lorsque les règles changent, à persévérer dans la résolution de problèmes et à gérer les tâches à long terme.


Pour la société, le résultat est une population plus éduquée, capable de relever des défis complexes (comme celui de la crise climatique) et de résoudre les problèmes sociaux.


Comportements positifs


Les fonctions exécutives aident les enfants à développer des compétences en matière de travail en équipe, de leadership, de prise de décision, d’atteinte d’objectifs, de pensée critique, d’adaptabilité, et de conscience de ses propres émotions et de celles des autres.


Pour la société, cela signifie des communautés plus stables, une réduction de la criminalité et une plus grande cohésion sociale.


Bonne santé


Les processus cognitifs associés aux fonctions exécutives nous aident à faire des choix plus positifs en matière de nutrition et d’exercice physique, à résister à la pression de prendre des risques, d’essayer des drogues ou d’avoir des rapports sexuels non protégés, et à être plus conscients des règles de sécurité. Une meilleure capacité d’adaptation permet de plus à nos systèmes biologiques de mieux réagir au stress.


Pour la société, il en résulte une population en meilleure santé, une main-d’œuvre plus productive et une réduction des coûts des soins de santé.


Réussite professionnelle


Les capacités que confèrent les fonctions exécutives augmentent notre potentiel de réussite économique, car nous sommes mieux organisés, capables de résoudre des problèmes nécessitant une planification et préparés à nous adapter à des circonstances changeantes.


Pour la société, cela est synonyme d’une plus grande prospérité grâce à une main-d’œuvre innovante, compétente et flexible.


Quels facteurs contribuent au développement des fonctions exécutives en bas âge ?


Les facteurs favorisant chez les tout-petits le développement des fonctions exécutives sont ceux qui offrent une base solide à l’acquisition de ces compétences essentielles. Il s’agit plus précisément des relations qu’entretiennent les enfants, des activités auxquelles ils ont l’occasion de participer, et des lieux dans lesquels ils vivent, apprennent et jouent.


Facteurs liés aux relations avec les autres


Les enfants se développent sur la base d’un réseau de relations auxquelles participent leur mère, leur père et toutes les personnes qui leur offrent soutien et protection. Cela débute à la maison et s’étend à tous les individus qui s’occupent d’eux : les enseignants, les professionnels des services médicaux et sociaux, les animateurs de loisirs et tout autre intervenant.


Les jeunes enfants ont plus de chances de développer des compétences efficaces en matière de fonctions exécutives si les adultes significatifs dans leur vie sont en mesure de:


  • modéliser les compétences ;

  • participer à des activités dans lesquelles ils mettent en pratique ces compétences ;

  • les guider d’une dépendance totale aux adultes vers une indépendance graduelle ;

  • fournir une présence constante et fiable, source de réconfort ;

  • soutenir leurs efforts ;

  • les protéger du chaos, de la violence et de l’adversité chronique, car le stress toxique causé par ces environnements perturbe les circuits cérébraux nécessaires au fonctionnement exécutif et déclenche un comportement impulsif, du type « agir maintenant et réfléchir plus tard ».


Facteurs liés aux activités


Pour développer chez les enfants les aptitudes et compétences liées aux fonctions exécutives, les communautés et les personnes qui s’occupent d’eux doivent offrir et soutenir des expériences qui favorisent le développement émotionnel, social, cognitif et physique au sens large. Cela comprend un éventail de stratégies afin de :


  • réduire le stress dans la vie des enfants, en s’attaquant à sa source et en les aidant à apprendre à le gérer en compagnie d’adultes compétents et apaisants ;

  • favoriser le lien social et le jeu créatif ouvert, avec le soutien des adultes ;

  • intégrer des exercices physiques ou la pratique du yoga dans les activités quotidiennes, car il a été démontré qu’ils ont un effet positif sur les niveaux de stress, les compétences sociales et le développement du cerveau ;

  • augmenter la complexité des compétences étape par étape en trouvant la « zone » où l’enfant est mis au défi sans être frustré ;

  • inclure la pratique répétée des compétences au fil du temps en offrant aux enfants des occasions d’apprendre en présence de mentors et de pairs qui les soutiennent.


Facteurs liés à l’environnement


Afin de soutenir de façon optimale le développement des fonctions exécutives en bas âge, la maison et les autres lieux où les enfants passent la plupart de leur temps doivent :


  • constituer des milieux où ils se sentent (et sont) en sécurité ;

  • fournir un espace pour la créativité, l’exploration et l’exercice ;

  • être économiquement et socialement stables afin de réduire l’anxiété et le stress qui accompagnent l’incertitude ou la peur.


Quelle incidence ont les expériences négatives ?


Les expériences négatives peuvent nuire au développement des fonctions exécutives.

Si les enfants ne retirent pas tout ce dont ils ont besoin de leurs relations avec les adultes et des conditions de leur environnement – ou, pire, si ces influences sont des sources de stress toxique –, le développement de leurs compétences peut être sérieusement retardé ou altéré.


Cela dit, la neuroscience et les sciences de l’éducation montrent qu’il est possible, tout au long du développement d’une personne, de lui fournir les relations, les milieux et les activités de développement des compétences qui amélioreront ses fonctions exécutives. Il est tout simplement plus facile, moins coûteux et plus efficace de les mettre en place dès l’enfance.


***


Que sont précisément les fonctions exécutives ?


Le terme fonctions exécutives (FE) désigne un ensemble d’aptitudes cognitives qui aident les enfants à gérer leur comportement et leurs ressources cognitives de manière appropriée afin d’atteindre un objectif.


Les principales aptitudes liées aux fonctions exécutives sont les suivantes :


  • le contrôle inhibiteur (la capacité de supprimer un comportement inapproprié et d’éviter les distractions) ;

  • la mémoire de travail (la capacité de retenir et de manipuler plusieurs éléments d’information à la fois) ;

  • la flexibilité cognitive (la capacité de passer avec souplesse d’une situation, d’une activité ou d’un aspect d’un problème à un autre) ;

  • la planification et l’organisation (la capacité de garder un objectif à l’esprit tout en planifiant et en prenant les mesures nécessaires pour l’atteindre).


En d’autres termes, les fonctions exécutives permettent aux jeunes enfants d’être attentifs, de se souvenir d’instructions pour ensuite les suivre, et de penser avec souplesse.


De nombreuses recherches ont établi un lien entre les compétences liées aux fonctions exécutives précoces et le potentiel de réussite dans un environnement scolaire. En effet, les fonctions exécutives permettent à l’enfant de :


  • se concentrer sur les images, les sons et les informations sensorielles pertinentes ;

  • organiser son environnement ou son emploi du temps ;

  • inhiber les comportements qui vont à l’encontre des attentes et des normes sociales ;

  • planifier des tâches ;

  • évaluer mentalement les résultats possibles de différentes stratégies de résolution de problèmes;

  • choisir des actions en fonction de la probabilité d’obtenir des résultats positifs ;

  • estimer le temps et l’effort nécessaires pour atteindre un résultat ;

  • entreprendre les tâches nécessaires à l’exécution de décisions.


***


Comment le fonctionnement exécutif affecte-t-il l’apprentissage ?


Que ce soit à l’école, à la maison ou sur notre lieu de travail, nous sommes appelés toute la journée à autoréguler notre comportement. Cela peut être difficile pour les personnes ayant des problèmes de fonctionnement exécutif.


Voici quelques signes révélateurs :