La sapiosexualité, ou l’intelligence et les relations humaines


Quelle est la première chose qui vous attire lorsque vous rencontrez quelqu’un ? Certains s’intéressent aux caractéristiques physiques, comme de beaux yeux ou un corps tonique et musclé. D’autres sont attirés par le pouvoir, la richesse ou l’influence. Les sapiosexuels, eux, s’intéresseront à quelqu’un qui peut s’engager dans une discussion animée sur la littérature ou la politique, ou à une personne capable de faire du calcul mental.


La sapiosexualité est le fait d’être sexuellement ou sentimentalement attiré(e) par des personnes intelligentes, instruites ou charismatiques. Pour les sapiosexuels, l’intelligence rend sexy. Ainsi, hors du monde virtuel des images instagrammables, les adeptes de la sapiosexualité revendiquent le droit d’être attirés par ce qui se trame au-delà des apparences, de considérer l’intellect comme un aphrodisiaque et les discussions philosophiques comme des préliminaires.


Certains pensent toutefois que cela représente une sorte d’élitisme ou une forme de discrimination à l’endroit des gens de la classe ouvrière, qui sont moins susceptibles de détenir des diplômes d’études supérieures. D’autres critiquent la sapiosexualité parce qu’ils la voient comme un moyen de créer une ségrégation sociale qui restreint les paramètres selon lesquels un individu peut être attiré par un autre.

Contrairement à la croyance populaire, éprouver une attirance sexuelle initiale pour l’intelligence n’est pas si inhabituel. Les raisons de l’attrait pour l’intelligence ont leurs racines dans la théorie de l’évolution et de la sélection naturelle (Prokosch, Coss, Scheib et Blozis, 2009), selon laquelle ceux qui possèdent les traits génétiques les plus souhaitables ont tendance à se reproduire davantage, assurant la survie à long terme de l’espèce.