top of page

Courage ou témérité managériale?



La frontière entre ces deux concepts est parfois difficile à établir.

Paradoxalement, les leaders courageux sont reconnus et encensés pour cette caractéristique, alors que les téméraires sont sévèrement jugés.


Comment alors décrire concrètement le courage comme style de leadership?


Le courage managérial porte le leader à être proactif face aux problèmes, et donc à aller au-devant de ceux-ci pour trouver des solutions. Le leader courageux est d’ailleurs à l’écoute des membres de son équipe lorsqu’ils lui pointent un problème. Il est également très à l’aise de prendre des décisions impopulaires et de les défendre lorsqu’elles sont remises en question. De plus, il ne craint pas de prendre des risques pour innover.


Quelle différence y a-t-il donc entre un leader courageux et un leader téméraire?

Prenons l’histoire de Guillaume Tell, un héros légendaire suisse, pour l’illustrer.


La légende raconte que Guillaume Tell serait originaire de Bürglen, un village du canton d’Uri, en Suisse. Il aurait été un bon chasseur, un père de famille aimant et un excellent arbalétrier. C’est le 18 novembre 1307 que son histoire débute. En se rendant à Altdorf, chef-lieu de la région, Guillaume Tell passe sur la place. Il ignore alors le chapeau impérial placé sur un mât et continue son chemin. Le jour suivant, il est convoqué pour se justifier de son acte devant tous, car quelques mois auparavant, le bailli Gessler (l’administrateur local des Habsbourg, sous le pouvoir desquels était placé le territoire) avait fait placer un chapeau sur un mât de la place comme symbole de l’autorité impériale. Lorsqu’ils passaient devant ce dernier, les gens devaient faire une révérence, sans quoi ils risquaient la mort ou la confiscation de leurs biens. Guillaume Tell ne s’étant pas soumis au rite, il est convoqué. Gessler lui impose alors l’épreuve de la pomme, qu’il lui faut réussir pour sauver sa vie d’une mort certaine.


Avec son arbalète, Guillaume Tell doit transpercer une pomme placée sur la tête de son fils. Il relève le défi, mais il se fait tout de même arrêter pour dissimulation d’une seconde flèche sous ses habits, qu’il réservait à Gessler au cas où l’épreuve tournerait mal. Alors que le prisonnier est amené en barque vers sa geôle, une tempête survient, qui oblige ses gardiens à le libérer de ses liens pour qu’il les aide à éviter le naufrage. Une fois la barque ramenée près du rivage, Guillaume Tell parvient à s’enfuir. Le troisième jour, il se cache derrière un arbre sur une route que doit emprunter Gessler. Au passage de ce dernier, il le tue d’un coup pour se venger.


Devenu l’homme du peuple, symbole de la liberté contre l’oppression aristocratique, Guillaume Tell inspirera la rébellion des Suisses contre les ducs d’Autriche, qui mènera à l’indépendance de la Suisse. (Source : lepetitjournal.com, édition Zurich)


Pourquoi dit-on que Guillaume Tell a montré du courage plutôt que fait preuve de témérité?

C’est certainement parce qu’il a été capable de prendre en compte les risques liés à ses actions, de démontrer une grande force de caractère dans l’accomplissement de ces dernières et de faire preuve de fermeté dans la poursuite de son objectif.


Selon le Larousse, le courage se définit en effet comme étant « la fermeté, la force de caractère qui permet d’affronter le danger, la souffrance, les revers, les circonstances difficiles ».


La témérité, quant à elle, est l’attitude qui vous fait entreprendre quelque chose sans réflexion et sans prudence. Toujours selon le Larousse, il s’agit d’une « hardiesse inconsidérée qui conduit à commettre des actes aux conséquences graves ».


Le courageux se distingue donc du téméraire par sa connaissance des risques avant d’entrer en action et le fait qu’il agit de façon diligente en faisant preuve de prudence.


Le leader que l’on reconnaît pour son courage managérial saura ainsi être proactif, ferme et tenace, tout en étant soucieux des risques rattachés au contexte. Il agira avec conviction en considérant tous les éléments de son environnement. Il sera aussi conscient des conséquences de ses décisions.


Le leader téméraire agira de la même façon, mais sa hardiesse sans connaissance de tous les facteurs de risque et de son environnement pourrait le conduire à sa perte.


Si Guillaume Tell a été reconnu pour son courage, c’est que, selon la légende, il était conscient des risques d’embuscade et des conditions difficiles dans lesquelles il a dû agir. Il aura de plus fait preuve de fermeté et d’audace afin de se venger de Gessier.


Les leaders d’aujourd’hui devraient-ils s’en inspirer à leur tour pour survivre aux défis que pose notre époque?


Sur un plan plus personnel, pouvez-vous prétendre exercer un leadership qui présente les caractéristiques du courage? Découvrez-le dans le nouveau test que l’IRP publiera cet automne (en octobre 2023). Le Test de leadership au travail de Le Corff et Busque-Carrier vous permettra bientôt de déterminer votre style de leadership.

224 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page