La pratique du yoga peut-elle améliorer vos fonctions cognitives en plus de réduire votre stress ?


Dans notre monde complexe, nous sommes sollicités par un nombre impressionnant d’événements qui nous causent du stress. La réponse de notre corps à ce stress est de produire du cortisol. Or, plusieurs études (Drewelies, 2021 ; Mendonça-de-Souza, 2007) documentent le lien entre le cortisol présent dans notre sang et les déficits cognitifs.


Des études confirment que la pratique du yoga permet toutefois d’atténuer ces effets en rétablissant un équilibre dans le corps confronté au stress. Gothe et ses collaborateurs (2016) ont récemment démontré qu’une séance de yoga a un effet positif sur la mémoire de travail et le contrôle de l’inhibition, tant chez les jeunes que chez les adultes et les personnes âgées.


Rappelons que les fonctions exécutives désignent un sous-ensemble de fonctions cognitives dont les processus sont dirigés vers un objectif (soit la planification, l’ordonnancement, la mémoire de travail, la coordination des tâches, la flexibilité cognitive, la pensée abstraite, etc.). Ces fonctions exécutives nous aident à garder le cap et à accomplir nos tâches quotidiennes.


Contexte de l’étude de Gothe (2016)


« On pense que l’activation prolongée du système hypothalamus-pituitaire-surrénalien a des effets délétères sur la fonction cérébrale. Des études neuroendocriniennes donnent à penser que l’exposition du cerveau à des concentrations plus élevées de cortisol contribue aux déficits cognitifs à mesure que nous vieillissons. Les techniques psychocorporelles telles que le yoga ont montré qu’elles pouvaient améliorer les niveaux de stress en rétablissant l’équilibre sympathique-parasympathique du corps. L’objectif de cette étude était de déterminer si la pratique du yoga modérait la réponse au stress, entraînant une amélioration des fonctions exécutives. »


Méthodologie


Des adultes âgés sédentaires vivant en communauté (N = 118, âge moyen = 62,02) ont été répartis au hasard pendant huit semaines dans un groupe de yoga ou dans un groupe témoin qui pratiquait la mise en forme et effectuait des étirements. Au début de l’expérimentation et après huit semaines, les participants ont rempli des questionnaires d’autodéclaration évaluant leurs fonctions exécutives, leur stress et leur niveau d’anxiété, et ont fourni des échantillons de salive pour mesurer leur taux de cortisol avant et après avoir passé des tests cognitifs.


Résultats


Les participants au yoga ont montré une amélioration des mesures de leurs fonctions exécutives et une réponse atténuée du cortisol par rapport à leurs homologues qui faisaient des étirements et qui, eux, ont montré des niveaux de cortisol accrus et une mauvaise performance cognitive dans leur suivi. La modification des niveaux de cortisol ainsi que les niveaux de stress et d’anxiété autodéclarés ont permis de prédire les performances observées pour la tâche d’empan, la mémoire de travail n-back et la flexibilité cognitive rattachée au changement de tâche (β's = 0,27-0,38 et p's ≤ 0,05 pour le yoga ; β's = -0,37-0,47 et p's ≤ 0,01 pour les étirements).


Conclusion


Huit semaines de pratique régulière du yoga ont entraîné une amélioration de la performance de la mémoire de travail, médiée par une réponse atténuée au stress qui a été jaugée par autoévaluation et par des mesures objectives du cortisol salivaire. Cette étude apporte donc des preuves que des interventions non traditionnelles en matière d’activité physique, comme le yoga, peuvent être utiles pour rétablir chez les personnes âgées l’équilibre de l’axe HPA (hypothalamo-hypophyso-surrénalien), responsable de la production du cortisol, et prévenir ainsi le déclin cognitif.




Gothe NP, Keswani RK, McAuley E. Yoga practice improves executive function by attenuating stress levels. Biol Psychol. 2016 Dec;121(Pt A):109-116. doi: 10.1016/j.biopsycho.2016.10.010. Epub 2016 Oct 26. PMID: 27794449.


Colcombe S, Kramer AF. Fitness effects on the cognitive function of older adults: a meta-analytic study. Psychol Sci. 2003;14(2):125–130. PubMed doi:10.1111/1467-9280. t01-1-01430


Gothe, Neha & Pontifex, Matthew & Hillman, Charles & Mcauley, Edward. (2013). The Acute Effects of Yoga on Executive Function. Journal of physical activity & health. 10. 488-495. 10.1123/jpah.10.4.488.


Baklouti S, Aloui A, Baklouti H, Souissi N, Jarraya M. Effects of Hatha yoga on cognitive functions in the elderly: a cross-sectional study. Libyan J Med. 2022 Dec;17(1):2080799. doi: 10.1080/19932820.2022.2080799. PMID: 35657065; PMCID: PMC9176371.


Pauly T, Drewelies J, Kolodziejczak K, Katzorreck M, Lücke AJ, Schilling OK, Kunzmann U, Wahl HW, Ditzen B, Ram N, Gerstorf D, Hoppmann CA. Positive and negative affect are associated with salivary cortisol in the everyday life of older adults: A quantitative synthesis of four aging studies. Psychoneuroendocrinology. 2021 Nov;133:105403. doi: 10.1016/j.psyneuen.2021.105403. Epub 2021 Aug 30. PMID: 34536776.


A. C. F. Mendonça-de-Souza, G. G. L. Souza, A. Vieira, N. L. Fischer, W. F. Souza, V. M. Rumjanek, I. Figueira, M. V. Mendlowicz & E. Volchan (2007) Negative affect as a predisposing factor for cortisol release after an acute stress—the impact of unpleasant priming, Stress, 10:4, 362-367, DOI: 10.1080/1025389070137999

219 vues0 commentaire