Le vrai coût d’une mauvaise embauche

Mis à jour : 21 sept. 2019


Quel est le coût réel du remplacement d’un employé pour une entreprise ? Le Center for American Progress a compilé les 11 plus importantes recherches menées sur le sujet et en a tiré des conclusions sur les vrais coûts liés au roulement des employés.


Coût de remplacement


Le coût de remplacement d’un employé équivaut environ au cinquième du salaire de celui-ci. On remarque cependant de légères variations selon la catégorie d’emplois, puisque le salaire annuel moyen n’y est pas forcément le même.


Le tableau ci-dessous présente pour chaque tranche de salaire annuel le coût de remplacement en pourcentage et en dollars :



Ce tableau ne prend toutefois pas en compte les administrateurs haut placés. Le coût de remplacement de ces derniers est en effet disproportionné, car il peut équivaloir jusqu’à 200 % de leur salaire en raison de la prime de départ que la plupart touchent.


De façon générale, le coût de remplacement est justifié par plusieurs facteurs : le coût engendré par la perte de productivité liée au départ de l’employé; le coût directement lié au départ (entrevue de départ et rémunération de départ dans certains cas); le coût généré par la surcharge de travail assumée par les autres employés; le coût de recherche et d’embauche d’un nouvel employé (coût d’affichage, de recrutement externe parfois, prime d’embauche, etc.); le coût de formation du nouvel employé; le coût associé au manque de productivité du nouvel employé pendant sa période d’apprentissage.


Taux de roulement