Pourquoi rechercher des employés avec une grande ouverture d’esprit ?



En général, les personnes ayant un plus grand niveau d’ouverture seront plus réceptives face aux changements et à l’innovation.


Examinons de plus près ce qui caractérise ces personnes.


Les caractéristiques de l’ouverture


Le trait de la personnalité qui se rapporte à l’ouverture reflète l’imagination, la créativité, la curiosité intellectuelle et l’appréciation des expériences esthétiques. De manière générale, cela suppose un intérêt pour la nouveauté et une capacité à traiter des stimuli complexes.


Les personnes qui présentent un degré élevé d’ouverture sont plus susceptibles de chercher à faire de nouvelles expériences. Elles aiment ce qui est différent et surprenant. Elles sont également plus susceptibles de prêter attention à leurs sentiments et à leurs expériences intérieures.


Les personnes très ouvertes ont ainsi tendance :


· à être créatives,

· à être intelligentes et bien informées,

· à accorder une grande attention à l’imagerie mentale,

· à se montrer intéressées par de nouvelles choses,

· à aimer entendre de nouvelles idées,

· à aimer réfléchir à des concepts abstraits,

· à se montrer généralement plus libérales et ouvertes à la diversité,

· à se montrer intéressées par les activités artistiques,

· à être aventureuses.


En d’autres mots, ces personnes sont ouvertes d’esprit et abordent la nouveauté avec curiosité. Elles sont disposées à participer à de nouvelles aventures et à faire des expériences différentes, et savent se montrer créatives. Elles sont habituellement très douées pour réfléchir et établir des liens entre différents concepts et idées.


Les personnes peu ouvertes, en revanche, ont tendance à préférer la routine, les traditions et un contexte qui leur est familier. Elles abordent la nouveauté avec beaucoup de prudence et préfèrent la cohérence.


Les individus dont le trait d’ouverture s’exprime faiblement sont d’ailleurs souvent considérés comme rigides et fermés d’esprit. Pour cette raison, ils peuvent avoir du mal à faire face aux changements. Ils pourront par exemple laisser passer des occasions de progresser, y compris des changements qui pourraient conduire à un avancement scolaire ou professionnel. Plutôt que de déménager dans un nouvel endroit pour aller dans une autre école ou changer de carrière pour trouver un emploi plus gratifiant, ils s’en tiendront à ce qui est routinier et connu.


Un trait considéré comme positif


Si l’ouverture est généralement considérée comme un trait positif, c’est que les personnes ouvertes ont un niveau plus élevé de motivation intrinsèque à poursuivre la connaissance pour elle-même. Elles sont curieuses du monde et veulent en savoir plus sur son fonctionnement. Étant également bien disposées à la nouveauté, elles peuvent être mieux à même de s’adapter et de s’épanouir face à des changements dans leur environnement, leur situation ou leurs relations.


Cela ne veut pas dire que l’ouverture n’a pas d’inconvénients. Parce que les personnes qui sont très ouvertes recherchent la nouveauté, elles sont également susceptibles d’adopter des comportements à risque si elles ont un grand intérêt pour les sensations fortes.


Un lien avec la créativité


Parmi les cinq traits décrits par la théorie des Big Five, l’ouverture à l’expérience est le seul facteur de la personnalité que la recherche associe systématiquement à la créativité. Les personnes très ouvertes ont tendance à être plus créatives en général, sont plus susceptibles de s’illustrer par des réalisations, de s’engager dans une pensée divergente et de pratiquer des passe-temps créatifs.


Une étude a révélé que l’ouverture prédisait la réussite créative dans les arts. Lorsque cette ouverture était combinée à un degré élevé de la sous-composante liée à l’intellect, cela prédisait par ailleurs la réussite créative dans les sciences1.


Les artistes et les scientifiques obtiennent souvent des résultats plus élevés pour ce trait que les personnes qui travaillent dans d’autres professions.



Une prédisposition à l’apprentissage et à la connaissance


Parce que les personnes très ouvertes sont intéressées par la nouveauté, elles sont souvent motivées à découvrir de nouvelles idées et à acquérir de nouvelles connaissances. La recherche a montré que l’ouverture à l’expérience est corrélée avec l’intelligence, et plus précisément avec ce que l’on appelle « l’intelligence cristallisée ». Ce type d’intelligence désigne la capacité d’une personne à utiliser les faits et connaissances qu’elle a acquis tout au long de sa vie.


L’ouverture à l’expérience a également été liée à ce que l’on appelle « le besoin de cognition ». Ce dernier est une tendance à poursuivre des activités qui nécessitent de la réflexion, notamment sur des idées, et la réalisation de tâches mentalement complexes. Les personnes qui ont un grand besoin de cognition aiment résoudre des énigmes, réfléchir à des solutions et analyser des idées.


Lorsqu’elles écoutent un argument, les individus avec un niveau élevé de cognition ont tendance à se concentrer sur les aspects des idées, alors que les personnes qui n’en ont pas accordent une plus grande attention à des éléments tels que le caractère sympathique de la personne présentant l’argument.



Un rôle dans la définition d’attitudes politiques


Des études ont également montré que l’ouverture est liée aux attitudes sociales et politiques. Les personnes très ouvertes ont tendance à être plus libérales sur le plan politique. Elles sont plus tolérantes envers les personnes d’origines sociales, culturelles et religieuses diverses. Des études ont également montré que l’ouverture est corrélée négativement avec l’autoritarisme de droite et les opinions politiques conservatrices.


Cependant, si l’ouverture est liée à certaines attitudes sociales et politiques, il est important de se rappeler que le développement de telles croyances est bien plus complexe qu’un trait de personnalité singulier. Alors que la vision traditionnelle a longtemps été que les traits de personnalité jouent un rôle dans la formation d’attitudes politiques ultérieures, certaines recherches suggèrent que la corrélation entre les deux peut être le résultat de facteurs génétiques sous-jacents.


Ces recherches suggèrent que d’autres traits, notamment la conscience, le besoin d’ordre, l’intolérance à l’ambiguïté, le besoin de fermeture et la peur des menaces, jouent également un rôle important dans la formation des opinions politiques globales.






64 vues0 commentaire