Peut-on réduire le risque d’accidents du travail?

En utilisant des tests de personnalité lors de l’embauche ?


Une récente étude publiée en mars 2020 par Gao et collab. confirme le lien entre les traits de personnalité et la probabilité qu’un individu ait un accident du travail. De plus, un grand nombre d’études antérieures tracent un lien clair entre le profil de personnalité du travailleur et son risque d’être impliqué dans un accident du travail.


Petit rappel au sujet des études antérieures


Des études suggèrent que la personnalité des individus pourrait influencer leur comportement en matière de sécurité au travail.


Une étude de Toscano et Windau (1993) faisant la synthèse des données sur les accidents survenus aux États-Unis dans le domaine de la construction a révélé qu’un peu plus de la moitié (50 %) des employés représentaient plus de 90 % de tous les accidents de la construction en 1992.


Une autre étude (Sing et collab., 2014) menée avec une cohorte de 125 travailleurs de la construction a démontré que le dossier d’accidents de chaque travailleur n’était jamais exactement le même et que certains travailleurs, avec des profils de personnalité différents, étaient associés à des taux élevés d’accidents.


Sur leur lieu de travail, certains travailleurs présentent en effet une probabilité plus élevée de subir un accident (Beus et collab., 2015). Ces personnes peuvent se comporter de manière imprudente, car elles accordent une faible importance à la sécurité.