LGBTQ : la psychologie à la Cour suprême des États-Unis

Dans trois cas de discrimination potentielle basée sur l’orientation sexuelle (LGBTQ), l’American Psychological Association a déposé un mémoire à la Cour suprême américaine afin d’éclairer les juges dans leur décision.


Cet article propose un résumé du mémoire déposé par l’APA. Il examine sous l’angle de la psychologie les différents aspects de l’orientation et de l’identité sexuelle. 

Le mémoire de l’APA présente à la cour des ouvrages scientifiques sur le genre et la sexualité qui permettent de comprendre que la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre est une discrimination fondée sur le sexe. En conséquence, des lois telles que le Titre VII, qui interdisent la discrimination sexuelle, concernent aussi la discrimination à l’égard des minorités sexuelles et de genre.


Pour mieux comprendre cette affirmation, définissons certains termes.


L’orientation sexuelle


Selon l’APA, l'orientation sexuelle fait référence à une disposition durable à éprouver des attirances sexuelles, affectives ou romantiques pour les hommes, les femmes ou les deux. Cela englobe le sentiment d’identité personnelle et sociale d’un individu, fondé sur ces attraits, sur les comportements qui les expriment et sur l’appartenance à une communauté qui les partage. (National Academy of Sciences, Report: The Health of Lesbian, Gay, Bisexual, and Transgender)

Bien que l’orientation sexuelle varie d’un continuum exclusivement hétérosexuel à exclusivement homosexuel, elle est généralement divisée en trois catégories : 


1. les personnes hétérosexuelles éprouvent un attrait sexuel et romantique principalement ou exclusivement pour les membres de l’autre sexe;