top of page

L’adéquation culturelle est-elle un bon critère d’embauche ?

Ce billet vous propose de démonter quelques idées reçues concernant l’adéquation culturelle comme critère d’embauche.



Idée n° 1 : L’adéquation culturelle n’est pas nécessaire.


Certains diront que les aptitudes et les compétences des employés comptent davantage pour l’efficacité de l’organisation que la façon dont ils s’intègrent à l’entreprise.


Des méta-analyses ont pourtant montré que les personnes dont les valeurs sont davantage alignées sur celles de leur organisation sont plus engagées envers cette dernière, plus satisfaites de leur travail et moins enclines à le quitter.


Bien sûr, un employeur recherche d’abord des candidats compétents dont le profil répond à ses besoins. Mais des études montrent que l’adéquation des valeurs est également liée aux décisions de choix d’emploi, au sens où les employés dont l’adéquation des valeurs est plus grande restent plus longtemps et sont plus performants que ceux dont les valeurs sont moins adaptées à celles de son employeur.


Par conséquent, si les dirigeants veulent disposer d’une main-d’œuvre engagée et motivée, ainsi que de la capacité d’attirer et de retenir les employés qualifiés qu’ils souhaitent, l’adéquation culturelle entre les valeurs recherchées par un candidat à l’embauche et celles de l’entreprise est souhaitable.