top of page

Comment interpréter le score de l’ouverture dans un test de personnalité?



 

Le degré d’ouverture fait partie intégrante du modèle des cinq facteurs de la personnalité, ou BIG Five. Certains aspects de la personnalité peuvent sembler plus faciles à interpréter, comme le degré de stabilité émotionnelle ou le degré de fiabilité. Nous vous présentons ici des balises afin de vous aider à porter un jugement plus éclairé sur l’incidence du degré d’ouverture dans l’analyse de la personnalité d’une personne.

 

***

 

Quand on fait référence au degré d’ouverture d’une personne, cela implique de mesurer :

 

§  sa capacité de gérer de nouvelles situations;

§  son attitude face au changement;

§  sa capacité de résoudre de nouveaux problèmes;

§  son degré de sensibilité aux émotions et aux arts.

 

On cherche ainsi à déterminer si cette personne est plutôt conformiste ou créative.

 

Comme dans toute interprétation d’un trait de personnalité, il convient de rappeler que les gens qui se situent dans la moyenne agiront d’une façon « normale » en ce qui a trait à ce critère. Ils seront, selon les situations, plus ou moins ouverts face aux idées ou aux émotions. Il convient donc de caractériser les deux pôles opposés du trait afin de mieux interpréter un score intermédiaire.

 

Profil associé à un score très élevé

 

Un trait d’ouverture fort est associé à un système de croyances et à des opinions socio-politiques caractérisés par l’ouverture et axés sur la tolérance.  

 

Il pourrait même y avoir un certain mépris des normes culturelles et sociales en vigueur dans la société et un brin d’anticonformisme qui pourrait gêner l’intégration sociale.

 

Les personnes chez qui le trait d’ouverture est fort peuvent souffrir d’hypersensibilité aux signaux émotionnels dans leur environnement personnel.

 

Elles auront également tendance à avoir une réflexion très théorique et abstraite, et présenteront parfois un manque d’esprit pratique.

 

Chez les individus dont le score à ce trait est très élevé, on peut noter une déconnexion des aspects pratiques et une possible confusion entre le monde imaginaire et la réalité. Ces personnes sembleront ainsi parfois distraites par des fantaisies de l’esprit.

 

Profil associé à un score très faible

 

Un score très bas peut évoquer chez une personne des difficultés à s’adapter au changement et même démontrer une faible tolérance ou une incompréhension face aux points de vue différents du sien.

 

Cela s’accompagne habituellement d’une incapacité à comprendre ses propres émotions, et donc d’une inexpressivité émotionnelle en société.

 

Les personnes présentant un trait d’ouverture faible ont des attentes ou des croyances stéréotypées, des centres d’intérêt limités et un manque de curiosité intellectuelle.

 

Elles ont de la difficulté à apprécier le changement et rejettent les idées innovantes.

 

On les décrit comme des personnes conventionnelles qui s’en tiennent à ce qu’elles ont appris. Très pragmatiques, elles ont de la difficulté à modifier une routine ou une habitude de vie.

 

Face à un problème, elles préfèrent recourir aux solutions adoptées dans le passé et sont donc souvent vouées à l’échec; elles auront de la difficulté à résoudre de nouveaux problèmes.

 

 

Degré d’ouverture élevé et lien avec les capacités cognitives

 

Les recherches de Trapp et al. (2019) nous indiquent que la curiosité intellectuelle est le moteur des occasions d’apprentissage. Cette ouverture contribue à créer un environnement propice au développement des activités cognitives, ce qui aura par la bande un effet sur le développement intellectuel de l’intelligence cristallisée. On peut donc dire qu’il existe une corrélation entre le degré d’ouverture et l’intelligence cristallisée.

 

 

Degré d’ouverture et lien avec le DSM

 

Selon Samuel et Widigier (2008), il n’y a pas de lien entre l’ouverture et les troubles de la personnalité répertoriés dans le DSM 5.

 

 

199 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page