ODLÉ – Outil de dépistage d’élèves plus à risque de présenter des difficultés d’apprentissage du langage écrit 

Brigitte Stanké, Ph.D., M.O.A.; Janine Flessas, LPs, neuropsychologue

Objectif

Administration

Utilisateurs

Contexte

Langue

Durée

Dépister les difficultés d'apprentissage du français écrit

chez l'enfant

Version papier

Orthophoniste

Enseignant

Orthopédagogue

Évaluation des capacités de l'enfant à apprendre le français écrit

Français 

30-45 min

L’Outil de dépistage d’élèves plus à risque de présenter des difficultés d’apprentissage du langage écrit (ODLÉ) est constitué de cinq sous-tests pouvant être réalisés en groupe-classe. Il a été conçu de façon à évaluer les facteurs cognitifs en jeu dans l’apprentissage du langage écrit, soit les capacités de traitement phonologique, d’attention visuelle et de mémoire lexicale orthographique, immédiate et différée. L’épreuve comprend aussi une tâche visant à évaluer les compétences orthographiques des apprentis scripteurs. Il s’agit de la tâche d’orthographe approchée. 

L’ODLÉ peut être administré à partir du mois d’avril en maternelle jusqu’à la fin de septembre de la 1re année. Il est conçu pour être administré en groupe. La passation se réalise en deux temps. L’évaluation des capacités cognitives est réalisée au temps 1. Le temps de passation peut varier de 30 à 45 minutes. Sept jours plus tard (au temps 2), seule la capacité de mémoire lexicale orthographique à long terme est évaluée. Le temps de passation est alors de cinq minutes. L’évaluation des connaissances orthographiques n’est pas obligatoire. 

L’ODLÉ peut être administré par les orthophonistes, les orthopédagogues et les enseignants qui ont reçu une formation en langage écrit. 

Validation psychométrique de l’ODLÉ 

L’ODLÉ est actuellement le seul outil standardisé au Québec permettant de dépister des élèves plus à risque de montrer des difficultés d’apprentissage du langage écrit à partir de trois facteurs cognitifs: 

1 - Capacités de conscience phonologique 
2 - Traitement visuel 
3 - Mémoire lexicale orthographique

La validation de l’ODLÉ a porté sur un échantillon de 508 enfants québécois de la maternelle et de 563 enfants de première année. Parmi ces enfants, 217 (110 filles et 107 garçons) ont participé à toutes les expérimentations de maternelle et de première année. Le choix des prédicteurs de maternelle a été basé sur les recherches ayant cerné les facteurs cognitifs en jeu dans l’apprentissage du langage écrit, soit les capacités de traitement phonologique, d’attention visuelle et de mémoire lexicale orthographique immédiate et différée.

La validité des prédicteurs de maternelle a été étudiée en reliant les résultats des élèves de maternelle aux scores en orthographe lexicale l’année suivante, à partir d’une dictée de deux phrases. La courbe ROC a été utilisée pour déterminer les valeurs prédictives de chacune des tâches de maternelle (conscience phonologique, attention visuelle, mémoire immédiate, mémoire différée et orthographe approchée) et leur aptitude à détecter les élèves plus à risque. Une analyse hiérarchique en grappe a été réalisée auprès des 36 élèves de 1re année composant le groupe le plus à risque, tel que défini précédemment, afin de déterminer s’il était possible de découvrir des sous-groupes à partir des difficultés observées. 

Cette analyse a permis de déceler quatre profils différents d’élèves plus à risque. Le premier profil a davantage de difficultés d’attention et de mémoire différée. Le deuxième profil montre de faibles capacités pour toutes les tâches. Le troisième profil présente uniquement des difficultés de conscience phonologique, comme il a été mis en évidence dans la plupart des recherches auprès des sujets dyslexiques. Le quatrième profil est celui où seule l’émergence des connaissances orthographiques est faible. 

IRP éditeur

50, rue Jean-Talon Ouest
Montréal (Québec)  H2R 2W7 
Canada
514 382-3000

info@irpcanada.com

Disponible sur irptesting.com

  • White Facebook Icon