BRIEF 2- Inventaire des comportements reliés aux fonctions exécutives

Gerard Gioia, Ph.D., Peter Isquith, Ph.D., Steven Guy, Ph.D., and Lauren Kenworthy, Ph.D.
Traduction et adaptation française : Sarah Lippé, Ph. D, Neuropsychologue


Objectif 

Évaluer la déficience de la fonction exécutive chez les enfants et les adolescents de 5 à 18 ans.
Le BRIEF 2 permet de disposer d’un profil précis des troubles pour orienter la prise en charge de l’enfant ou de l’adolescent.


Contexte d’utilisation 

Psychologie clinique, neuropsychologie, psychiatrie, psychologie scolaire, recherche.


Une mesure des fonctions exécutives

Les fonctions exécutives correspondent à un ensemble de processus responsables de la régulation et du contrôle cognitif, émotionnel et comportemental. Une de leurs particularités est un développement prolongé au-delà de l’enfance et en parallèle avec celui des régions cérébrales préfrontales.



Nouveautés du BRIEF 2


  • Temps d'administration plus court (seulement 10 minutes).

  • Sensibilité accrue aux fonctions exécutives : les éléments qui atténuaient cette sensibilité dans les groupes cliniques clés (tels que le TDAH et les troubles du spectre autistique) ont été éliminés.

  • Mise à jour tenant compte de nouvelles données normatives.

  • Questionnaire plus court, grâce à une analyse factorielle qui a permis de supprimer des items.

  • Échelles plus concises, réduisant le fardeau pour le parent, l'enseignant et l'adolescent.

  • Formulaires Parent, Enseignant et Autoévaluation présentant une structure parallèle accrue, donc plus de similarités.





BRIEF 2

Description des échelles



Inhibition


Autorégulation


Indice de régulation comportementale


Flexibilité

L'échelle Inhibition évalue chez l’enfant le contrôle inhibiteur et l'impulsivité, soit la capacité à résister à l'impulsion et la capacité d'arrêter son propre comportement au moment opportun.

L'échelle Autorégulation évalue la capacité de surveillance de ses comportements, c’est-à-dire comment l’enfant évalue sa performance durant une tâche ou rapidement après avoir complété une tâche afin de s’assurer d’avoir atteint son objectif.

L’Indice de régulation comportementale (BRI) mesure la capacité de l'enfant à réguler et à surveiller son comportement de manière efficace. Il est composé des échelles Inhibition et Autorégulation. Une régulation appropriée du comportement est susceptible d'être un précurseur d’une régulation cognitive appropriée. Il permet aux processus de régulation cognitive de guider avec succès la résolution active et systématique des problèmes et, plus généralement, favorise une autorégulation appropriée par l’intermédiaire du
contrôle inhibiteur approprié.


L'échelle Flexibilité évalue chez l’enfant la capacité de passer librement d'une situation ou d’une activité à une autre ou d’un aspect d'un problème à un autre, selon les circonstances. Les principaux aspects de la flexibilité comprennent la capacité de faire des transitions, de tolérer le changement, de résoudre des problèmes de manière flexible ou d’adapter son état d'esprit.


Contrôle émotionnel



Indice de régulation émotionnelle


Initiative


Mémoire de travail

L'échelle Contrôle émotionnel mesure l'impact des problèmes de fonctions exécutives sur l'expression émotionnelle et évalue la capacité de l’enfant à moduler (adapter) ou contrôler ses réponses émotionnelles.


L'Indice de régulation émotionnelle (ERI) représente la capacité de l'enfant à réguler ses réactions émotionnelles et à s'adapter aux changements d’environnement, de personnes, de plans ou de demandes. Il est composé des échelles Flexibilité et Contrôle émotionnel. Une flexibilité et une régulation appropriées des émotions sont des précurseurs d'une régulation cognitive efficace.

L'échelle Initiative reflète la capacité de l’enfant à entreprendre une tâche ou une activité, et à produire de manière indépendante des idées, des réponses ou des stratégies de résolution de problèmes.

L’échelle Mémoire de travail mesure chez l’enfant la capacité à retenir une information dans le but d'accomplir une tâche, de codifier de l’information et d’établir des objectifs, des plans et les étapes séquentielles nécessaires à la réalisation des objectifs. La mémoire de travail est essentielle pour mener des activités en plusieurs étapes ou des manipulations mentales telles que le calcul mental, de même que pour suivre des instructions complexes.

La mémoire de travail appropriée est nécessaire pour maintenir la performance ainsi que l'attention. Bien que la mémoire de travail et la capacité de maintenir l’attention soient conceptualisées comme des entités distinctes, les résultats du comportement dans ces deux domaines sont souvent difficiles à distinguer.


Planification / Organisation


Organisation du matériel


Surveillance des tâches


Indice de régulation cognitive

L’échelle Planification / Organisation mesure la capacité de l'enfant à gérer des tâches demandées actuelles et futures. Elle est composée de deux éléments : la planification et l’organisation. La composante de la planification capte la capacité d'anticiper les événements futurs, de fixer des objectifs et de développer les étapes séquentielles appropriées afin d'effectuer une tâche ou une activité. La composante de l’organisation, quant à elle, se réfère à la capacité de mettre de l'ordre dans l'information et de dégager les idées principales ou concepts clés lors de l'apprentissage ou de la communication des informations.


L'échelle Organisation du matériel permet de contrôler l'ordre dans les espaces de travail, de jeu et de rangement de l’enfant (par exemple, les bureaux, les casiers, les sacs à dos et les chambres à coucher). Les enseignants peuvent généralement fournir une abondance d'exemples décrivant la capacité de l’enfant à ordonner, à retrouver ou à ranger ses affaires.


L’échelle Surveillance des tâches évalue chez l’enfant les habitudes de surveillance ou de vérification du travail axées sur les tâches. Elle indique si l’enfant évalue sa propre performance pendant ou peu après la fin d'une tâche afin de s'assurer de l'exactitude ou de l'atteinte appropriée d'un objectif.

Bien que cette échelle ne constitue pas une échelle fondamentale des fonctions exécutives comme la mémoire de travail ou la planification, l’habileté à compléter les tâches est le résultat d’une bonne régulation de la résolution de problèmes.


L'Indice de régulation cognitive (IRC) reflète la capacité de l'enfant à contrôler et à gérer les processus cognitifs et à résoudre efficacement les problèmes. Il est composé des échelles Initiative, Mémoire de travail, Planification / Organisation, Surveillance des tâches et Organisation du matériel et se rapporte directement à la capacité de résoudre activement des problèmes dans divers contextes et d'accomplir des tâches comme le travail scolaire.



Échelle globale des fonctions exécutives


Échelle de négativité


Échelle d’incohérence


Réponses atypiques

L’Échelle globale des fonctions exécutives est un score de synthèse qui intègre toutes les échelles cliniques du BRIEF 2. Le score EGFE peut, dans certains cas, servir de mesure sommaire de la problématique des fonctions exécutives d’un enfant.


L'Échelle de négativité indique la mesure dans laquelle le répondant a répondu de façon inhabituellement négative à certains items de BRIEF 2 par rapport à l'échantillon clinique. Les items évalués dans l'échelle de négativité sont présentés dans le tableau récapitulatif suivant. Un score brut plus élevé sur cette échelle indique un plus grand degré de négativité, moins de 3 % des répondants ayant un score de 6 ou plus dans l'échantillon clinique.

L'Échelle d’incohérence indique la mesure dans laquelle le répondant a inscrit des réponses similaires à certains items du BRIEF 2, et ce, de manière incohérente par rapport aux échantillons cliniques.

Par exemple, un score élevé d’incohérence pourrait être associé à la réponse « Jamais » à l’item « A des crises de colère explosives. », étant donné la réponse « Souvent » à l’item « Fait des crises à la moindre occasion. »

Les scores T ne sont pas générés pour l'Échelle d’incohérence. Au lieu de cela, les différentiels de score sont calculés pour les 10 éléments appariés et ils sont additionnés pour obtenir le score de différence totale. Ce score d’incohérence est utilisé pour classer le protocole comme « acceptable », « douteux » ou « incohérent ».

L'échelle de réponses atypiques indique la mesure dans laquelle le répondant a endossé des énoncés de façon atypique. L'échelle comprend trois éléments susceptibles d'être approuvés dans la même direction par la plupart des répondants. Répondre par « Parfois » ou « Souvent » à l'une de ces questions est très inhabituel, même en cas de déficience grave. Un score brut plus élevé sur cette échelle indique un plus grand degré de rareté, car moins de 1 % des répondants ont obtenu 1 ou plus dans l'échantillon de normalisation.

Comme pour les échelles d'incohérence et de négativité, les scores T ne sont pas générés pour cette échelle. Un score de réponses atypiques de 0 est dans la plage « acceptable », ce qui réduit la probabilité d'un modèle de réponse atypique.



Caractéristiques

Stacks Image 8114

10 minutes

Stacks Image 8118

5 à 18 ans

Stacks Image 8126

Fonctions exécutives

Stacks Image 8140

Individuelle